Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Economie | Ruminants (général) | Systèmes d’élevage

Les ruminants dans les Andes centrales : l’élevage conquérant ?

BRUNSCHWIG G. (1) (2), AUBRON C. (3), CHARBONNEAU M. (4)

(1) Clermont université, Enita, UR 2008.03.102, EPR, BP 10448, F-63000, CLERMONT-FERRAND

(2) INRA, USC 2005, EPR, F-63370, LEMPDES

(3) Montpellier SupAgro, UMR élevage des ruminants en régions chaudes, F-34000 MONTPELLIER

(4) Université des pays de l’Adour, SET, avenue de l’Université - BP 576, 64012 PAU Cedex

RESUME

L’étagement écologique des Andes centrales est à l’origine d’une large palette de productions agricoles et d’élevages. Les résultats de cinq thèses, complétées par des observations étalées sur plus de vingt ans, sont mobilisés pour analyser cette diversité de systèmes d’élevage et leurs évolutions. Ils mettent en évidence la place centrale de l’élevage dans les dynamiques agraires de ces montagnes. Entre 0 et 500 m d’altitude, sur la côte désertique Pacifique, l’élevage bovin laitier côtoie les cultures commerciales irriguées dont il consomme les résidus. Les animaux produisent jusqu’à 7000 litres de lait par lactation, qui est collecté par des entreprises industrielles. Entre 2000 et 4000 m d’altitude, l’élevage de ruminants est associé aux systèmes de culture. Les animaux pâturent les parcours et les résidus de cultures. Des troupeaux bovins fournissent du lait en saison des pluies, ainsi que la force de traction et la viande. Les ovins sont utilisés pour la laine, la viande et la fumure des terres de culture. A ce même étage écologique un élevage laitier plus intensif utilise des cultures fourragères pour compléter les parcours. Les vaches produisent entre 700 et 4000 L de lait par lactation qui est transformé en fromage. Les familles andines obtiennent ainsi un revenu régulier et sûr. Au-dessus de 4300 m, les bergers guident des troupeaux multi-espèces (alpagas, lamas, ovins). Les animaux, destinés à la production de fibre et de viande, pâturent la steppe d’altitude (puna) et des zones humides. La laine est surtout destinée au marché international. Cet élevage d’alpagas assez rémunérateur contribue à accroître la pression démographique dans la puna sud du Pérou. Sur le piémont amazonien, la vente régulière de lait issu de l’élevage de bovins mixte lait-viande procure des revenus étalés sur l’année et alimente la trésorerie familiale. Dans sa diversité, l’élevage de ruminants joue donc un rôle-clé dans les évolutions agraires des Andes centrales, que ce soit dans son ancienne association avec les systèmes de culture andins ou dans le développement récent de systèmes très intégrés aux marchés. A travers la production de lait, là où elle est possible, ou de fibre d’alpaga dans la puna, l’élevage andin de ruminants apparaît conquérant, au sens où il mobilise de plus en plus de terres, d’eau et de main-d’œuvre, au point d’attirer la population agricole d’autres régions ou tout au moins de limiter l’émigration.

Economie | Ruminants (général) | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière