Tous les textes des 3R

Alimentation

Aliment concentré | Alimentation | Ovins à viande

Essai de substitution du tourteau de soja par le tourteau d’amande d’abricot dans l’engraissement des ovins et effet sur les performances zootechniques

ARBOUCHE R. (1), ARBOUCHE F. (1), ARBOUCHE HS. (1), ARBOUCHE Y. (1), MANNANI A. (1)

(1) Laboratoire agriculture et fonctionnement des écosystèmes, Université El-tarf 36000

INTRODUCTION

En Algérie, la zone semi- aride est dominée par la culture de
l’abricotier, elle occupe en moyenne 31 000 ha. Ces
plantations ont suscité le développement d’unités de
transformation qui génèrent une forte quantité de sous-produits
notamment en amande d’abricot (25 000 tonnes
annuellement. Ces derniers sont généralement évacués vers
la décharge publique. La production animale dans cette
région est essentiellement ovine (race Ouled Djellal) où
l’engraissement saisonnier est pratiqué surtout deux mois
avant la fête de l’Aid El-Kébir. Ce type d’engraissement se
pratique avec des rations à base de foin de vesce avoine de
moindre qualité (Houmani, 1998) complémenté avec du son
gros de blé dur ou tendre ((Arbouche, 2008). Le rééquilibrage
protéique s’il fait appel au tourteau de soja importé, fait
augmenter les charges. L’utilisation du tourteau d’amandes
d’abricot comme source protéique peut être envisagé de par
sa teneur protéique élevée (423g/kg de MS) (Arbouche et al,
2007) en ayant pris soin d’en éliminer l’acide cyanhydrique au
préalablement.

Aliment concentré | Alimentation | Ovins à viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière