Tous les textes des 3R

Alimentation

Aliment concentré | Alimentation | Ruminants (général)

Drêches de céréales issues de la production de bioéthanol : une revue

SAUVANT D. (1,2), HEUZE V. (3), TRAN G. (3), CHAPOUTOT P. (1,2)

(1) AgroParisTech UMR 791 MoSAR, 16 rue Claude Bernard, 75231 PARIS CEDEX 05, France

(2) INRA UMR 791 MoSAR, 16 rue Claude Bernard, 75231 PARIS CEDEX 05, France

(3) AFZ, Association Française de Zootechnie, 16 rue Claude Bernard, 75231 PARIS CEDEX 05, France

RESUME

Les drêches de céréales sont les principaux coproduits de la production d’éthanol à usage de carburant. Leur disponibilité a crû de façon exponentielle au cours des 40 dernières années. La production d’éthanol, inexistante dans les années 70, s’élève aujourd’hui à plus de 120 milliards de litres et les tonnages mondiaux de drêches issues de la production de bioéthanol sont de l’ordre de 50 millions de tonnes. En Amérique du Nord et en Europe, le bioéthanol est principalement issu de la transformation des céréales (maïs et sorgho pour les USA, blé et orge pour le Canada et l’Europe).
Les drêches de céréales sont des produits dont les éléments non fermentescibles (protéines, minéraux, éventuels contaminants) sont très concentrés par rapport aux grains dont elles sont issues. De ce fait, les drêches, aliments riches en protéines (30 à 40% de la MS), ont donc de nombreux atouts pour l’alimentation des animaux d’élevage et notamment des ruminants. Cependant, les drêches présentent une variabilité qualitative non négligeable. Cette variabilité est expliquée par : des différences de procédés existant d’une usine à l’autre et d’un pays à l’autre, l’utilisation comme matière première de différentes espèces de céréales (et à l’intérieur d’une espèce, de différentes variétés) ou encore par les conditions de culture des céréales utilisées. Enfin, le secteur de la production de bioéthanol est très innovant et les procédés de fermentation évoluent rapidement dans le temps, provoquant des modifications de composition fréquentes des coproduits. Le nombre de publications scientifiques sur les drêches s’accroit également de façon exponentielle, témoignant de l’intérêt de la recherche pour ces produits.
Dans le cadre du programme INRA-CIRAD-AFZ Feedipedia, auquel la FAO s’est jointe, une revue des éléments déterminants de la qualité des drêches de blé et de maïs a été effectuée. Elle propose une synthèse sur les procédés de fabrication et les caractéristiques majeures des drêches générées. Les principaux facteurs de risques ou limites liés à l’utilisation des drêches sont également identifiés. Une typologie des drêches, sur la base de la composition chimique et des caractéristiques nutritionnelles, a été établie à partir d’un grand nombre de données de composition issues des laboratoires ou de la bibliographie et de données expérimentales sur animaux. Pour chaque type de drêche, caractérisé par ses caractéristiques moyennes et sa variabilité, les recommandations nutritionnelles (niveau d’incorporation dans les rations, supplémentation) et leurs effets attendus sur les performances zootechniques des animaux d’élevage sont proposées. La revue met ainsi en évidence les points forts et les points faibles de ces drêches issues de la distillerie de produits amylacés. Elle souligne également des points qui demandent à être précisés comme leur teneur en énergie disponible pour les animaux.

Aliment concentré | Alimentation | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière