Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Performance | Systèmes d’élevage | Traite

Effet de la disponibilité en eau dans les parcelles sur le nombre de traites et la production laitière chez des vaches laitières traites avec un robot mobile en prairie.

KNAPP E., ROBAYE V., ISTASSE L., HORNICK J.L., DUFRASNE I.

Service de Nutrition, Faculté de Médecine Vétérinaire, Université de Liège, chemin de la ferme, 6, B39, 4000 Liège, Belgique

INTRODUCTION

Le nombre de robots de traite installés dans le monde n’a
cessé d’augmenter depuis les années 2000, passant
d’environ 500 en 1999 à 8000 en 2009 (De Koning, 2010)
surtout en Europe de l’Ouest. La principale raison de cet
engouement est une volonté d’amélioration de la qualité de
vie (réduction du temps de travail et plus grande flexibilité)
(Van der Orst et al., 2003). C’est en partie pour cette raison
que dans la plupart des cas, l’installation d’un robot de traite
entraine la diminution voire l’arrêt du pâturage. Cependant, le
pâturage reste un système d’alimentation très économique
avec un impact positif sur le bien-être et la santé des
animaux ainsi que sur l’image de l’agriculture. Le plus grand
défi pour un éleveur qui pâture avec un robot est de
maintenir un flux constant d’animaux au robot de traite, alors
que le comportement d’alimentation au pâturage est souvent
synchronisé pour le troupeau. L’abreuvement est un
comportement essentiel, réparti sur la journée, souvent
individuel qui peut être un facteur de gestion des retours
volontaires au robot (Jago . et al. , 2004, Jago. et al., 2005).
L’objectif de cette étude est de tester l’effet de la disponibilité
en eau sur la production laitière et le nombre de traites.

Bovins laitiers | Performance | Systèmes d’élevage | Traite

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière