Tous les textes des 3R

Santé

Digestion - Métabolisme | Ovins à viande | Santé animale

Orientation fermentaire ruminale vers le butyrate lors d’une acidose latente chez le mouton.

L. BROSSARD (1,2), C. MARTIN (1), B. MICHALET-DOREAU† (1)

(1) Institut National de Recherche Agronomique, Clermont-Ferrand-Theix, 63122 Saint Genès Champanelle, France

(2) Lallemand Animal Nutrition, 19 rue des Briquetiers, BP 59, 31702 Blagnac Cedex, France

INTRODUCTION

En France, l’utilisation de rations riches en glucides rapidement fermentescibles dans les systèmes d’élevage intensif des ruminants (lait, viande) peut entraîner des chutes du pH ruminal à l’origine d’acidose. L’acidose aiguë, devenue rare, a laissé la place à l’acidose latente, plus discrète, mais qui touche un plus grand nombre d’animaux dans toutes les filières de production et est extrêmement coûteuse car à l’origine de pertes de production et de coûts sanitaires. Elle est pourtant beaucoup moins bien caractérisée que l’acidose aiguë car difficile à décrire du fait de la diminution moins drastique du pH et d’orientations fermentaires plus variables (concentrations variables de lactate, augmentation de la proportion de propionate et / ou de butyrate). L’objectif de ce travail a été d’étudier les changements d’orientations fermentaires dans le rumen suite une acidose latente induite expérimentalement chez le mouton.

Digestion - Métabolisme | Ovins à viande | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière