Tous les textes des 3R

Pâturage

Pastoralisme | Pâturage

Faire pâturer sur parcours

MEURET M. (1), BELLON S. (1), GUERIN G. (2), HANUS G. (3)

(1) INRA-SAD, Ecodéveloppement, Dom. Saint-Paul, Site Agroparc, F-84914 Avignon Cedex 9

(2) Institut de l’Elevage, Parc Scientifique Agropolis 2, F-34397 Montpellier Cedex 05

(3) Institut de l’Elevage, 11 rue Métropole, F-73000 Chambéry

RESUME

La modernisation de l’agriculture a marginalisé les parcours, alors que ceux-ci étaient des espaces plutôt sur-utilises au cours des siècles précédents. Aujourd’hui, ils se voient assignés de nouvelles valeurs sociales et les éleveurs sont encourages à se les réapproprier. Des savoir-faire sont alors à réapprendre, en s’inspirant des pratiques en cours chez les éleveurs qui n’ont pas cesse de les utiliser. Le sens de ces pratiques consiste à élaborer des systèmes techniques permettant d’organiser des successions d’interfaces entre un territoire varié et un troupeau, en misant sur des souplesses internes plu- tôt que sur des facteurs exogènes de production. L’apparente confusion des formations végétales peut être organisée en unités fonctionnelles de pâturage, chacune faisant l’objet d’un mode d’exploitation spécifique, destine à produire des ressources en cohérence avec un projet d’élevage. Il n’y a pas de relation directe entre un parcours et un type d’animal, sans considérer son usage. C’est de la qualité des tactiques développées, dans le cadre d’une stratégie globale d’alimentation, que dépendra la durabilité des projets de production. Celles-ci permettent d’anticiper les aléas climatiques et de pallier les effets saisonniers par des éléments de sécurité. Ainsi, pour maintenir une lactation régulière en été, lorsque les fourrages deviennent plus cellulosiques, une tactique consiste à stimuler l’ingestion à ’aide de circuits de pâturage appropriés et/ou d’une interaction avec un aliment concentré spécial. Nous jugeons de l’efficacité des stratégies en repérant les rôles tenus par les surfaces pastorales, les alternatives qu’ils permettent d’imaginer pour satisfaire les objectifs de production et de reproduction du troupeau. Bien que souvent représentes comme des « terres difficiles » les parcours ouvrent en réalité des marges de progrès conséquentes, singulièrement en ce qui concerne la souplesse, la sécurité et l’autonomie des systèmes d’élevage. Du point de vue de l’appui technique, il reste encore à élaborer des outils accessibles pour se confronter à la grande diversité des projets, et éclairer au cas par cas les voies pertinentes de réorganisation ou de recours à des innovations technologiques.

Pastoralisme | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière