Tous les textes des 3R

Pâturage

Bovins laitiers | Pâturage

Extensification du pâturage continu des vaches laitières par réduction de la fumure azotée

FIORELLI J.L. , BAZARD C., PEYRE D.

INRA SAD, Domaine du Joly, BP. 35, 88501 MIRECOURT Cedex

avec la collaboration de L. ECHAMPARD, J. HUSSON, J M. TROMMENSCHLAGER

INTRODUCTION

De 1990 à 1995, deux lots appariés de 30 vaches laitières (races Montbéliarde et Prim’Holstein) produisant environ 25 kg de lait à la mise à l’herbe (pour un stade moyen de lactation de 4 à 5 mois) ont été conduits en pâturage continu sur des prairies permanentes à base de Ray grass anglais et de Trèfle blanc. Les deux lots ont utilisé 17 à 21 ha de ces prairies dont les modes d’exploitation ont principalement été de deux types : soit « toujours affecté au pâturage des vaches laitières », soit « d’abord affecté à la récolte (ensilage ou foin, parfois suivi d’une seconde récolte), puis affecté au pâturage des vaches laitières ». Les prairies extensifiées n’ont bénéficié que de 56 kg d’azote minéral par ha (un seul apport), alors que celles maintenues en conduite intensive en recevaient 197 kg en 4 apports. Aucune complémentation n’a été distribuée après la période de transition printanière (14 jours en moyenne), sauf déficit fourrager. Pour tenter de maintenir la valeur alimentaire de ce « plat unique » d’herbe, sa hauteur moyenne, mesurée à I’herbomètre, a été contenue entre 6 et 8 cm. Dans ces conditions, la seule latitude de conduite consistait à ajuster la surface mise à la disposition des vaches en fonction de la croissance de l’herbe et de l’évolution de son état.

Bovins laitiers | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière