Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Traite | Travail

Un écart de sept heures entre les deux traites de la journée ne modifie pas la production laitière de vaches en milieu de lactation

RÉMOND B. (1), POMIÈS D. (2), BONNEFOY J.C. (2), RUDEL S. (2)

(1) Unité Élevage et Production des Ruminants (soutenue par l’INRA), VetAgro Sup, BP 35, 63370 Lempdes

(2) INRA, UR1213 Herbivores, 63122 Saint-Genès-Champanelle

INTRODUCTION

L’élevage des vaches laitières impose à l’éleveur une très large plage de travail journalier (différence entre le début du travail le matin, et la fin le soir) qui dépasse couramment 12 heures. Elle est essentiellement due aux traites bi-quotidiennes réputées devoir se faire à des intervalles de temps voisins matin-soir et soir-matin. Suite à une réorganisation du travail au sein des installations expérimentales de l’INRA de Theix, l’intervalle de traite diurne du troupeau laitier est passé 10h à 7h30 (voir détails ci-dessous) au cours de l’été 2009, compte tenu de la diminution de production laitière relativement modérée (10%) enregistrée dans une expérimentation où un lot de vaches avait été trait dès le vêlage à 6:00 et 11:00 (Rémond et al., 2006). La communication rapporte les modifications observées.

Bovins laitiers | Traite | Travail

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière