Tous les textes des 3R

Autonomie alimentaire

Autonomie alimentaire | Bovins laitiers

Valorisation par des vaches laitières d’une association vesce-avoine cultivée en dérobée dans une ration à base d’ensilage de maïs

CHAPUIS D. (1), DE BOUTRAY J-B. (2), DUPUITS G. (3), ROUILLE B. (4), REKOW L. (1), FLEURY J. (1),
LAVEDRINE F. (5)

(1) Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Rue du Gué de Nifette, F-71150 Fontaines
(2) EPL La Barotte, Route de Langres, F-21400 Chatillon-sur-Seine
(3) EPL Fontaines, 10 quartier la Platière, F-71150 Fontaines
(4) Institut de l’élevage, Maison Nationale des Eleveurs, 149 Rue de Bercy, F-75595 Paris
(5) Côte d’Or Conseil Elevage, 42 Rue de Mulhouse, F-21000 Dijon

INTRODUCTION

Dans des territoires où cohabitent des cultures de vente et
l’élevage, la culture en dérobée estivale d’association vesceavoine
peut contribuer à l’autonomie protéique sans pénaliser
les surfaces de vente (Waligora, 2009). Deux expérimentations
ont été mises en place sur deux lycées agricoles en
Bourgogne - La Barotte en 2013 (essai 1) puis Fontaines en
2014 (essai 2) - afin d’évaluer l’intérêt d’un mélange de 70% de
vesce et 30% avoine (VA), récolté comme fourrage, introduit à
hauteur de 25 à 30% dans une ration à base d’ensilage de
maïs, sur les performances des vaches laitières. Pour l’essai 1,
les enjeux étaient d’économiser de l’ensilage de maïs et du foin
en les substituant par du VA, d’améliorer l’autonomie protéique
ainsi que de sécuriser la ration par rapport au risque d’acidose.
Dans le deuxième essai, le VA avait pour rôle de remplacer un
fourrage acheté (luzerne) par cette culture dérobée produite
sur l’exploitation hors SFP pour améliorer l’autonomie
fourragère. La mobilisation d’une nouvelle source alimentaire
était un objectif commun.

Autonomie alimentaire | Bovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière