Tous les textes des 3R

Autonomie alimentaire

Alimentation | Autonomie alimentaire | Fourrage | Ovins laitiers | Performance

25 ans d’évolution du potentiel laitier de la race Lacaune, des conditions d’alimentation des brebis et des résultats économiques dans le bassin ovin laitier de Roquefort

LAGRIFFOUL G. (1,4), MORIN E. (1), ASTRUC J-M. (1,4), DE BOISSIEU C. (1), HASSOUN Ph. (2), LARROQUE H. (3,4), LEGARTO J. (1), BARILLET F. (3,4)

(1) Institut de l’Elevage, Antenne de Castanet-Tolosan, BP42118, 31 321 Castanet-Tolosan cedex
(2) UMR SELMET, Montpellier SupAgro-INRA, 2, place Pierre Viala, 34060 Montpellier Cedex 01
(3) INRA, UMR 1388 GenPhySE, BP52627, 31326 Castanet-Tolosan cedex
(4) UMT GGPR, Institut de l’Elevage, INRA-GenPhySE

RESUME

En brebis laitières, la stratégie d’alimentation est raisonnée collectivement avec comme objectif d’ajuster les apports aux besoins d’une partie ciblée du troupeau et non individuellement à la brebis. Les expérimentations menées par l’INRA en race Lacaune ont montré que la sélection laitière pratiquée dans ce contexte de conduite alimentaire contribue à améliorer l’efficacité alimentaire brute des brebis, avec une augmentation de la capacité d’ingestion et une meilleure aptitude à mobiliser les réserves corporelles pour les meilleures laitières. A partir des 35 800 bilans technico-économiques réalisés dans les élevages du Rayon de Roquefort de 1990 à 2012, l’objectif est de décrire l’évolution des systèmes d’élevage en lien avec cette évolution génétique. Depuis 20 ans, on constate une limitation volontaire de l’expression du potentiel laitier des brebis se traduisant par des effets troupeaux à la baisse continue et un accroissement de leur hétérogénéité. L’augmentation de la production laitière n’a été que de 25 % pour atteindre 303 litres par brebis présente pour les élevages sélectionneurs (CLO) et 245 litres pour les élevages utilisateurs (CLS). Au cours de la même période, on note une baisse des quantités de fourrages achetés. Par brebis présente, cette baisse est de 30 % en CLS et de 49% en CLO. Si la quantité de concentrés distribués par brebis progresse de 20 % en CLO comme en CLS, cette augmentation s’accompagne d’une baisse de 10 % des concentrés achetés en CLO et 2% en CLS. Cette évolution se retrouve dans la comparaison des rations distribuées aux brebis entre 1992 et 2010 et se traduit notamment par une quasi-stabilité de la couverture des besoins moyens en énergie et une diminution de celle en protéines. Dans un contexte de production de lait sous signe de qualité et d’origine, marqué ces dernières années par l’importance des aléas climatiques et l’augmentation du prix des matières premières, l’amélioration génétique de la brebis Lacaune lait et l’accompagnement technique des éleveurs ont permis d’augmenter la marge sur coût alimentaire par brebis (+17% en CLO, + 18% en CLS) tout en la maintenant presque pour 1000 litres.

Alimentation | Autonomie alimentaire | Fourrage | Ovins laitiers | Performance

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière