Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation

Pâturer une céréale sans trop pénaliser le rendement grain : effet de la date d’exploitation et de l’espèce

EMILE J.C. (1), WALCZAK P. (1), TRILLAUD A. (1), NOVAK S. (1)

(1) INRA UE Fourrages et Environnement, F 86600 LUSIGNAN

INTRODUCTION - L’allongement de la période de pâturage au cours de l’année permet de réduire l’usage des fourrages stockés et par là de minimiser les impacts négatifs (eau, énergie, intrants) de leur production. Le double usage d’une céréale associant une exploitation au pâturage à une récolte en grain (ou en ensilage plante entière) peut constituer un maillon de cette chaîne de pâturage (Royo et Pares, 1996). Il permet également d’intercaler une céréale entre 2 prairies sans trop pénaliser la sole pâturable. Enfin il peut constituer une réponse à un manque conjoncturel de ressource fourragère. Après avoir montré l’intérêt zootechnique de cette pratique pour des vaches laitières au pâturage (Emile et al 2008), nous avons cherché dans cette étude, conduite en pâturage simulé, à préciser les effets du stade de développement de la céréale et de la nature de celle-ci.

Alimentation

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière