Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Aliment concentré | Bovins à viande | Economie | Qualité viande

Faisabilité d’une production de viande issue d’animaux alimentés « non-OGM ».

J.-P. FARRIE

Institut de l’Elevage, 2 ter rue du ravelin, 58000 NEVERS

RESUME

La viande issue d’une production dite "non OGM" est définie comme provenant d’animaux dont l’alimentation est exempte d’OGM dans la limite d’un seuil de 0,9 % de présence fortuite et inévitable. Pour évaluer les contraintes et les surcoûts éventuels d’une production répondant à un tel cahier des charges, une étude de faisabilité portant sur la production de broutards, de Jeunes Bovins et de génisses de boucherie a été engagée en s’appuyant sur des cas concrets de production et de commercialisation fournis par des opérateurs volontaires. Des enquêtes en fermes, auprès des fabricants d’aliment du bétail et auprès des structures de commerce des bovins ont permis d’identifier des solutions pratiques et d’en évaluer les contraintes. Leur incidence économique a été évaluée par simulations.

Au stade de la production, les solutions consistent d’abord à ne pas utiliser de soja dit « standard » pour la complémentation protéique. Les contraintes induites sont peu importantes dans le contexte actuel, mais les difficultés possibles d’approvisionnement en soja garanti « non OGM » à l’avenir sont susceptibles d’augmenter leur coût. Par ailleurs, face à l’éventualité de la mise en culture de maïs génétiquement modifié les mesures pour éviter l’introduction d’OGM en élevage semblent techniquement applicables, mais sont une autre cause de surcoût. A cela se rajoutent les contraintes de certification permettant de garantir la spécificité de la production auprès des acheteurs potentiels.

Par unité produite les surcoûts estimés représentent de 1 à 3 % des prix de vente en valeur 2005. Cependant cette estimation est à majorer d’un facteur égal au ratio production réalisée / production valorisée dans la filière. Celui-ci pourrait varier de 1,5 à 3, voire plus pour certains types de produits, dans l’hypothèse où la demande porterait sur des caractéristiques conduisant à exclure pour des raisons commerciales une forte proportion des animaux produits. Par rapport à toutes les contraintes évoquées, ce ratio est à la fois la principale cause et le principal facteur de maîtrise du surcoût.

Aliment concentré | Bovins à viande | Economie | Qualité viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière