Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Pâturage | Systèmes d’élevage

Quel type de vache laitière pour produire du lait au pâturage ?

P. THOMET (1), M. STEIGER BURGOS (1), R. PETERMANN (2), P. HOFSTETTER (2), A. MUENGER (3), P. KUNZ (1)

(1) Haute école suisse d’agronomie, Länggasse 85, CH-3052 Zollikofen

(2) Centre de formation et de vulgarisation agricole de Schüpfheim, Chlosterbüel 28, CH-6170 Schüpfheim

(3) Station fédérale de recherches en production animale et laitière Agroscope ALP, CH-1725 Posieux

RESUME

Pour comparer pendant trois ans l’efficacité de la production laitière de vaches multipares de gabarits différents, deux troupeaux séparés ont été formés : le premier était composé de 13 vaches (14 en 2004) de grand gabarit (type G) et le second de 16 vaches d’un gabarit plus petit (type P) et au potentiel génétique de production plus faible, représentés chacun par deux races, la Tachetée rouge et la Brune. Ces 2 troupeaux ont eu chacun 6 ha à disposition (pâturage tournant), afin de garder une charge similaire en kg de poids vif par unité de surface. Le système de production était basé sur la pâture intégrale en été, avec des vêlages regroupés en février-mars. Les vaches de type G ont ingéré individuellement plus d’herbe que celles de type P. Mais globalement, le troupeau P a ingéré davantage d’herbe en 2003. Les pertes de poids après le vêlage n’ont pas différé entre les 2 troupeaux. La production laitière individuelle a été plus élevée chez les vaches de type G que chez celles de type P. Mais la production annuelle globale du troupeau P a été supérieure de 9,1, et 5.8 % en 2003 et 2004 respectivement par rapport au troupeau G. La valorisation individuelle de la prairie (pendant la période de végétation, kg lait/poids métabolique moyen/surface disponible) a ainsi été significativement meilleure chez les vaches de type P que chez celles de type G. La productivité à l’hectare a également été plus élevée chez le troupeau P. L’efficacité alimentaire (kg lait/kg herbe ingérée), par contre, était similaire dans les 2 troupeaux. Des vaches tout à fait adaptées à la pâture intégrale se trouvaient dans les deux troupeaux et la variabilité constatée indique un potentiel de sélection intéressant. Néanmoins, au niveau purement productif, il peut être plus intéressant de garder 16 vaches de petit gabarit avec un potentiel moindre que 13 vaches de plus grand gabarit avec un potentiel plus élevé, vu que les 16 vaches transforment davantage d’herbe sur une surface donnée. Les répercussions à long terme, sur la fertilité par exemple, n’ont pas pu être étudiées dans cet essai. Elles devraient être examinées dans un essai de plus grande envergure.

Bovins laitiers | Pâturage | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière