Tous les textes des 3R

Elevage et environnement

Bovins laitiers | Environnement | Fourrage

Contraintes à l’implantation de banques de protéines pour l’amélioration de la productivité des troupeaux laitiers et de la fertilité du sol en Amazonie

NASCIMENTO T.S. (1), CARVALHO S.A. (2)

(1) Agronome, UFPA - Campus Universitário de Altamira-PA, Brésil

(2) Zootechnicienne, UFPA, Campus Universitário de Altamira-PA, Brésil

INTRODUCTION

Le développement de la production laitière dans les exploitations paysannes de la zone trans-amazonienne s’accompagne d’impacts environnementaux négatifs. Le déboisement libère de grandes quantités de carbone et contribue à la perte de biodiversité. L’adoption de pratiques pionnières dans la gestion du système fourrager se traduit par une baisse de la fertilité, ainsi que par l’érosion des sols, entraînant l’ensablement progressif des cours d’eau. De plus, la productivité par animal et par hectare est faible malgré le fort potentiel de la région.

L’élaboration et l’adoption, par les paysans, de pratiques privilégiant le maintien de la fertilité des sols s’imposent dès lors.

L’une d’elles est la constitution d’une banque de protéines dans le système fourrager. Banque qui correspond à une parcelle implantée avec une légumineuse fourragère de haute valeur alimentaire que les vaches laitières pâturent quelques heures par jour. En effet, selon Salman (2003), la légumineuse a la capacité de capter l’azote atmosphérique afin de le rendre disponible pour la plante et les micro-organismes du sol. Cette amélioration de la fertilité du sol mène à une augmentation de la production fourragère.

Les résultats présentés ci-après visent à identifier les principales contraintes à l’implantation d’une telle banque de protéines.

Bovins laitiers | Environnement | Fourrage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière