Tous les textes des 3R

Qualité nutritionnelle des produits et santé humaine

Bovins à viande | Conduite d’élevage | Ovins à viande | Qualité des produits | Qualité nutritionnelle | Qualité viande

Influence de l’alimentation et du mode d’élevage sur les teneurs en vitamine B12 de la viande bovine et ovine.

I. ORTIGUES-MARTY (1), D. MICOL (1), S. PRACHE (1), D. DOZIAS (2), C.L. GIRARD (3)

(1) Unité de Recherches sur les Herbivores, INRA, Theix, 63122 Saint Genès Champanelle

(2) Domaine Expérimental INRA du Pin-au-Haras, 61310 Le Pin-au-Haras

(3) Centre de Recherche et de Développement sur le Bovin Laitier et le Porc, Agriculture et Alimentaire Canada, 2000 Route

108 est, C.P. 90, Lennoxville, Québec, Canada

RESUME

Une caractéristique nutritionnelle importante de la viande de ruminants est sa teneur élevée en vitamine B12. La variabilité de cette teneur n’est pas connue. Trois études ont été réalisées pour tester l’influence de l’espèce animale (2 études sur boeufs Charolais abattus à 30-32 mois, n = 24 et n = 30 et une troisième sur agneaux abattus à 4,5 mois, n = 21), de la nature du régime (herbe vs régimes à base d’ensilage de maïs, de luzerne ou de concentré) et de l’exercice physique (avec ou sans déplacement) sur les teneurs en vitamine B12 de différents types de muscles (plutôt oxydatif (Rectus Abdominis, RA), intermédiaire (Longissimus Dorsi, LD) ou glycolytique (Semi Tendinosus, ST)) et du foie. Les animaux ont été supplémentés en minéraux et oligo-éléments selon les pratiques usuelles françaises qui visent théoriquement à éviter tout risque de carence. De ce fait, les apports en cobalt nécessaire à la synthèse ruminale de la vitamine B12, pouvaient différer entre traitements. Les résultats indiquent que : 1) les apports de cobalt variaient fortement entre traitements, allant d’apports (sub-)carencés à pléthoriques, influençant les teneurs en vitamine B12 du foie et des muscles (uniquement en cas de carence), 2) les effets des traitements alimentaires ou de l’exercice physique étaient liés essentiellement aux apports de cobalt, 3) le muscle de type oxydatif (RA) présente des teneurs doubles de celles du muscles de type glycolytique (ST) (10,8 vs 5,0 ng / g) et 4) les teneurs en vitamine B12 des muscles crus sont inférieures à celles indiquées dans les tables de composition des aliments pour l’homme pour de la viande cuite (0,5 à 1 vs 2 à 3 μg / 100 g).

Bovins à viande | Conduite d’élevage | Ovins à viande | Qualité des produits | Qualité nutritionnelle | Qualité viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière