Tous les textes des 3R

Qualité nutritionnelle des produits et santé humaine

Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait | Qualité nutritionnelle

Evolution des teneurs du plasma et du lait de vache en ß-carotène et autres composés d’intérêt nutritionnel lors d’un changement de régime (ensilage d’herbe puis foin).

P. NOZIERE (1), B. MARTIN (1), P. GROLIER (2), D. DURAND (1), A. FERLAY (1), D. GRUFFAT (1), P. PRADEL (3),

S. PRACHE (1), E. ROCK (2), Y. CHILLIARD (1), M. PETIT (1)

(1) INRA Theix, Unité de Recherche sur les Herbivores, 63122 St Genès Champanelle

(2) INRA Theix, Unité des Maladies Métaboliques et Micronutriments, 63122 St Genès Champanelle

(3) INRA Marcenat, Domaine de la Borie, 15330 Marcenat

RESUME

L’objectif de ce travail a été de préciser les facteurs de variation contrôlant la sécrétion des caroténoïdes dans le lait de vache. Nous avons souhaité 1) déterminer la cinétique de décroissance dans le plasma et le lait de ces micro-nutriments lorsque l’on passe d’une ration "riche" à une ration "pauvre" en caroténoïdes ; 2) préciser si en période de lipo-mobilisation, la restitution des caroténoïdes préalablement stockés dans les tissus adipeux est suffisante pour modifier leur concentration dans le lait. Trente deux vaches en phase décroissante de lactation ont reçu une alimentation à base d’herbe puis d’ensilage d’herbe en période pré-expérimentale. Deux lots ont ensuite reçu un régime "riche" (ensilage d’herbe) et deux lots un régime "pauvre" (foin tardif) en caroténoïdes. Pour chaque type de régime, un lot a eu ses besoins énergétiques et azotés couverts et un lot a subi une sous-alimentation énergétique, la quantité de fourrage et de caroténoïdes ingérée restant identique. Les variations de la teneur en caroténoïdes et de la couleur du plasma et du lait ont été suivies pendant 8 semaines. Parallèlement, les teneurs en d’autres micronutriments d’intérêt (vitamines E et A, acides gras) ont été mesurées. Le passage du régime ensilage d’herbe au régime foin a conduit à une diminution rapide (1 à 2 semaines) de la teneur en ß-carotène (et vitamine E) et de la couleur du plasma et du lait. Les teneurs en ß-carotène à la fin de l’essai étaient respectivement, pour les lots ensilage et foin, de 5,10 et 1,71 μg / ml plasma et 0,17 et 0,07 μg / ml lait. La sous-alimentation énergétique n’a pas modifié la teneur en ß-carotène plasmatique et a provoqué une légère augmentation de la concentration dans le lait, liée à une diminution de la production. Dans le lot ensilage, elle a conduit, après 3-4 semaines, à une diminution de l’indice de couleur (et de la vitamine E) plasmatique, non retrouvée dans le lait. Le profil en acides gras du lait a été modifié par le passage au régime foin (augmentation des acides gras à chaîne moyenne et du linoléique, diminution des stéarique et linolénique) et par la sous-alimentation (augmentation des acides oléique, vaccénique et ruménique). Ce travail montre que la persistance du ß-carotène et de la vitamine E dans le plasma et le lait est de l’ordre de 2 semaines chez la vache en milieu de lactation. Nos résultats ne permettent donc pas de conclure à une restitution de ces constituants par le tissu adipeux bovin, mais le niveau de sous-alimentation était modéré dans cet essai. Les teneurs en ß-carotène expliquent 58 et 40 % des variations d’indice de couleur du plasma et du lait, respectivement. Ces indices semblent intéressants comme outils de traçabilité de l’alimentation (ensilage vs foin) à moyen terme (de l’ordre de 1 mois).

Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait | Qualité nutritionnelle

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière