Tous les textes des 3R

Pâturage

Alimentation | Digestion - Métabolisme

Effet des tanins de châtaignier sur la digestion in sacco et in vivo des matières azotées chez les ruminants

DECRUYENAERE V. (1), REMOND D. (2), ZIMMER N. (3), PONCET C. (2), JEBRI A. (1), THEWIS A. (1)

(1) Faculté universitaire des Sciences agronomiques, Unité de Zootechnie, 2, passage des Déportés, B-5030 Gemhloux (Belgique)

(2) INRA, Centre de Recherches de Clermont-Ferrand / Theix, Station de Recherches sur la Nutrition des Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle (France)

(3) ENSAM-INRA, Unité de Zootechnie Méditerranéenne, F-34060 Montpellier Cedex (France)

RESUME

Deux essais ont été conduits, l’un in vivo, l’autre in sacco, pour déterminer l’effet d’un extrait de tanins de châtaignier sur la dégradabilité de I’azote alimentaire et sa digestion dans l’intestin.

L’extrait de tanins (77 % de tanins) ajouté à faible dose (0,4 % des MAT de la ration) et au moment des repas à de l’ensilage d’herbe de bonne qualité distribué à des taurillons a augmenté le flux duodénal d’azote non ammoniacal (P = 0, 059) et la digestibilité intestinale de l’azote (P = 0,057).

Du tourteau d’arachide broyé (2 mm) a été tanné par voie humide avec le même extrait de tanins afin d’obtenir 6 aliments contenant 0 -0,5 -1 -5 -10 et 20 % d’extrait de tanins par rapport aux MAT. La solubilité de l’azote du tourteau a diminué fortement et de façon exponentielle en réponse à l’accroissement de la dose de tanins. La dégradabilité théorique ruminale de l’azote (DT6) ainsi que sa digestibilité intestinale estimée par la technique des sachets mobiles n’ont été significativement diminuées qu’aux doses 10 et 20 %. L’estimation de la quantité d’N digérée dans l’intestin varie peu jusqu’à la dose de 5 %, elle augmente fortement entre les doses 5 et 20 %.

L’amélioration du bilan de la digestion de I’azote dans le rumen en réponse à une faible dose de tanins ne semble pas attribuable à un tannage des protéines alimentaires mais plutôt à une action sur le métabolisme microbien de l’azote. Les mesures in sacco n’ont en effet révélé un effet protecteur des tanins sur les protéines alimentaires qu’au delà de la dose de 5 % d’extrait tannant (/MAT). L’absence de liaison entre la solubilité de l’azote et sa dégradabilité ruminale in sacco, pour les faibles doses de tanins, laisse cependant supposer que la dose minimale pour observer un effet protecteur des tanins est sensiblement surestimée par la méthode in sacco.

Alimentation | Digestion - Métabolisme

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière