Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait

Caractérisation de la composition des laits selon les pratiques d’alimentation dans les principales régions laitières françaises

HURTAUD C. (1,2,3), AGABRIEL C.(4,5), DUTREUIL M. (1,2,3), ROUILLE B. (3,6)

(1) INRA-AGROCAMPUS OUEST UMR1080 Production du Lait, F-35590 SAINT-GILLES

(2) AGROCAMPUS OUEST-INRA UMR1080 Production du Lait, F-35000 RENNES
(3) UMT RIEL, 35590 SAINT-GILLES

(4) Clermont Université, VetAgro Sup, UR EPR 2008.03.102, F-63012 Clermont-Ferrand Cedex 1

(5) INRA, USC 2005, F-63370 Lempdes

(6) Institut de l’Elevage, Monvoisin, BP 85225, 35652 LE RHEU Cedex

RESUME

La filière laitière est interpellée sur la composition du lait et notamment sur son profil en acides gras. En effet, le lait est souvent critiqué à cause de sa richesse relative en acides gras saturés. Cependant, les produits laitiers demeurent une source importante d’acides gras d’intérêt nutritionnel en alimentation humaine. L’objectif global de cette étude était de décrire la variabilité de la composition des laits d’exploitations laitières ayant des systèmes d’alimentation variés et ce dans les principales régions laitières françaises et de mettre en relation la composition de ces laits avec la diversité des rations observées. Des échantillons de lait ont été prélevés dans 38 élevages répartis dans les principaux bassins laitiers français : Ille-et-Vilaine, Somme, Moselle, Doubs, Puy-de-Dôme et Landes. Les exploitations sélectionnées avaient en moyenne des productions laitières et des taux comparables à la moyenne française (hormis le quota laitier un peu plus élevé) avec une forte variabilité sur la production laitière. La composition du lait a évolué durant l’année et ce en relation avec les changements d’alimentation et en particulier l’augmentation de la part de pâturage pendant le printemps. Une relation positive a été mise en évidence entre la part d’herbe totale dans la ration (herbe conservée et herbe pâturée) et le pourcentage en C18:3. Il faut néanmoins souligner l’effet positif des suppléments à base de lin extrudé sur cet acide gras : à même teneur en herbe dans la ration, l’apport de lin permet une augmentation de la teneur en C18:3 du lait. Le rapport C18:2 / C18:3 diminue avec l’augmentation de la part d’herbe totale dans la ration et atteint des valeurs inférieures à 5 (limite Afssa) dès 20 % d’herbe conservée dans la ration. Au-delà de 60 % d’herbe totale dans la ration et surtout lors de consommation d’herbe pâturée, la teneur en CLA c9t11 augmente fortement dans le lait. Enfin, la teneur en acides gras ramifiés qui auraient un effet anti-cancérigène, augmente avec la part d’herbe dans la ration. Cette étude a permis de préciser le lien entre les rations actuellement utilisées dans les exploitations laitières françaises et le profil en acides gras des laits. Elle confirme que l’alimentation des vaches laitières est un levier primordial pour modifier la composition en acides gras du lait.

Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière