Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Qualité des produits | Qualité lait

Relations entre la qualité du lait livré et les caractéristiques des exploitations

AGABRIEL C. (1), COULON J.B. (2), BRUNSCHWIG G. (1), SIBRA C. (1), NAFIDI C. (3)

(1) ENITA Clermont-Ferrand, 63370 Lempdes

(2) INRA, Laboratoire Adaptation des Herbivores aux Milieux, 63122 St Genès Champanelle

(3) ENIL, route de Salers, 15000 Aurillac

RESUME

Cent-quarante trois exploitations laitières dans 2 zones du Massif Central ont fait l’objet d’une enquête détaillée concernant à la fois la structure de l’exploitation et du troupeau, l’utilisation des surfaces, les pratiques alimentaires hivernales et estivales, les pratiques de traite et l’hygiène des animaux. Parallèlement des caractéristiques du lait (taux butyreux et protéique, numération cellulaire, flore totale et contamination butyrique) ont été relevées mensuellement pendant 14 mois. Ces données ont permis d’analyser la variabilité des caractéristiques du lait en fonction des caractéristiques des exploitations. En dehors de l’effet de la race des vaches laitières, ce sont des variables de maîtrise de l’alimentation qui permettent le mieux d’expliquer les variations de la composition chimique du lait (nature du fourrage et niveau des apports nutritifs). La qualité bactériologique du lait a pu être associée à la fois à la nature des fourrages hivernaux (contamination butyrique) et à l’hygiène de traite. Dans la plupart des exploitations, la numération cellulaire a été sensiblement plus élevée en été qu’en hiver. Peu d’exploitations présentent à la fois un taux protéique élevée et des caractéristiques hygiéniques du lait optimales. Dans les 2 zones, c’est au cours de l’hiver que l’on observe la plus grande variabilité de composition du lait, liée aux différences de conduite alimentaire hivernale. D’une manière générale, l’hygiène du lait reste peu maîtrisée dans un grand nombre de troupeaux, et dans la majorité des exploitations de la zone Nord, l’alimentation hivernale semble insuffisante pour assurer l’expression d’un taux protéique élevé.

Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Qualité des produits | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière