Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Caprins | Ovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait

Détermination du profil en acides gras des laits de brebis et de chèvre par spectrométrie moyen infrarouge

FERRAND M. (1), HUQUET B. (1), AUREL M.R (2), BARBEY S. (3), BARILLET F. (4), BOUVIER F. (5), BROCHARD M. (1), BRUNSCHWIG P. (1), DUHEM K. (7), FAUCON F. (1,7), GUELDRY D. (8), LARROQUE H. (6), LAUTIER G. (9), LERAY O. (10), LEVERRIER S. (11), PALHIERE I. (4), PEYRAUD J.L. (12)

(1) Institut de l’élevage, 149 rue de Bercy, 75595 Paris cedex 12, (2) UE INRA La Fage, (3) UE INRA du Pin-Au-Haras, (4) INRA-SAGA, (5) UE INRA de Bourges, (6) INRA-GABI, (7) CNIEL, 42 rue de Châteaudun, 75314 Paris cedex 09, (8) LIAL MC Aurillac, (9) LILCO Surgères, (10) Actilait, (11) LiLano, (12) INRA UMR-PL

INTRODUCTION

L’analyse de la composition fine en acides gras (AG) du lait en routine est un préalable à toute démarche visant à améliorer la qualité nutritionnelle et sensorielle du lait. La méthode de référence actuelle, la chromatographie en phase gazeuse (CPG), est particulièrement longue et coûteuse. Des travaux précurseurs de l’université de Gembloux (Soyeurt et al., 2006) ont montré que la spectrométrie moyen infrarouge (MIR) est une méthode alternative utilisable en routine pour prédire la composition en AG des laits bovins.
Dans le cadre du projet Phénofinlait, présenté par ailleurs en session génomique, des équations de prédiction des profils d’AG, propres au cheptel français, sont développées à partir de données MIR et CPG, pour les trois filières de ruminants laitiers.

Caprins | Ovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière