Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers | Ingestion

La nutrition protéique modifie l’ingestion des vaches laitières : analyse bibliographique.

M. RICO-GOMEZ (1), P. FA VERDIN (2)

( I ) Dpto. Anatomia y Produccion Animal. Facultad de Veterinaria. 27002.Lugo. Espana

(2) INRA UMR Production du Lait, 35590 St-Gilles

RESUME

L’alimentation azotée des vaches laitières peut modifier I’ingestion mais cet effet n’a jamais été quantifié pour le prendre en compte dans le rationnement. Le protocole d’étude à conduit à retenir 155 réponses à des variations de complémentation azotées issues de 58 publications pour étudier les réponses d’ingestion provoquées par l’incorporation de compléments riches en azote dans la ration de vaches laitières. L’apport d’azote dégradable augmente I’ingestion mais uniquement lorsque le régime en est déficitaire. L’apport de protéines
digestibles accroît globalement l’ingestion, mais la réponse est très variable, comprise entre -0,6 et 2 kg de MS/j. L’utilisation de matières premières comme le gluten de maïs a un effet spécifique défavorable à l’ingestion (-0,7 kg MS/j). De même, si I’amélioration de la nutrition protéique de la vache s’effectue au détriment de la disponibilité en azote dégradable dans le rumen pour les microbes, les effets positifs en moyenne de 1 kg de MS/j tendent à disparaître. Enfin, la réponse aux protéines est accrue par différents facteurs additifs liés aux caractéristiques du régime : +0,5 kg de MS/j lorsque le régime est une ration complète, 0,8 kg MS/j s’il n’y a pas de substances tampons, +0,4 kg de MS/j en moyenne s’il est utilisé pendant une longue période et +0,4 kg de MS/j si la vache est en déficit protéique. Ces résultats montrent que la complémentation en protéines interfère de façon importante avec la nutrition énergétique.

Alimentation | Bovins laitiers | Ingestion

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière