Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins à viande | Ensilage

Analyse technique et économique de l’utilisation d’enrubannage ou d’ensilage de graminées et de légumineuses pour la finition des bovins

FÉRARD A. (1), COUFFIGNAL M. (2), CAREL Y. (3), KARDACZ P. (4)

(1) ARVALIS-Institut du Végétal, station expérimentale de la Jaillière, F-44370 La Chapelle Saint Sauveur

(2) ARVALIS-Institut du Végétal, ferme expérimentale OIER des Bordes, F-36120 Jeu Les Bois

(3) ARVALIS-Institut du Végétal, station expérimentale de Boigneville, F-91720 Boigneville

(4) ARVALIS-Institut du Végétal, ferme expérimentale professionnelle de Lorraine, F-55160 Saint Hilaire en Woëvre

RESUME

Pour faire face à la volatilité des cours des différentes matières premières alimentaires, la valorisation des surfaces en herbe permet d’augmenter l’autonomie alimentaire des exploitations en diminuant les achats d’aliments concentrés. Nous avons compilé les résultats d’essais publiés comparant 22 régimes à base d’herbe pour l’engraissement de génisses (nrégimes=4) et de jeunes bovins (JB ; nrégimes=18) de races charolaise et limousine. Ces essais ont vérifié les niveaux de performances technico-économiques de ces rations comprenant de l’herbe enrubannée ou ensilée par rapport à des rations témoins à base d’ensilage de maïs ou des rations sèches à base de graines de céréales. Dans une ration sèche, l’introduction d’herbe enrubannée distribuée à volonté à des JB n’augmente pas la durée d’engraissement. En revanche, l’introduction d’enrubannage ou d’ensilage d’herbe à hauteur de 35 % dans les rations à base de maïs ensilé allonge la durée d’engraissement de 21 jours tout en conservant des performances de croissance élevées (1419 g/j). Tous types de rations confondues, les consommations d’herbe, en moyenne de 847 kgMS par JB produit dans les essais étudiés, permettent de valoriser environ 6 ha d’herbe pour 60 JB produits par an et d’économiser 40 % de tourteau équivalent colza. Le coût alimentaire par JB produit, étudié pour chaque régime pour 5 conjonctures de prix : de 2010-2011 à 2014-2015, le coût alimentaire par JB produit est plus élevé avec ajout d’herbe dans les rations à base de maïs fourrage +33 € et est réduit de 29 € pour les rations avec de l’enrubannage à hauteur de 35 % par rapport à la ration sèche témoin. Pour les rations à base d’herbe, la variation inter-campagne du coût alimentaire est limitée à 111 € (max-min) contre 140 € pour les témoins ; la part de concentré dans la ration passant de 64 % à 54 %. Dans les systèmes herbagers, la finition des bovins avec des rations à base d’herbe enrubannée ou ensilée permet de maintenir des performances zootechniques élevées et permet de réduire les variations interannuelles du coût des rations d’engraissement

Alimentation | Bovins à viande | Ensilage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière