Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers | Caprins

Actualisation des besoins et efficacités énergétiques des femelles laitières

SAUVANT D. (1), ORTIGUES-MARTY I. (2), GIGER-REVERDIN S. (1), NOZIERE P. (2)

(1) INRA et AgroParisTech, UMR Mosar, INRA-AgroParisTech, Paris

(2) UMR Herbivores, INRA-VetagroSup,Theix

RESUME

Dans le cadre de la révision des systèmes d’unités d’alimentation des ruminants (projet INRA « Systali »), on a revisité les valeurs des besoins énergétiques d’entretien et d’efficacité de l’utilisation de l’énergie métabolisable (EM) par les femelles laitières, vaches et chèvres essentiellement. Les résultats de la base de mesures calorimétriques « Rumener » ont été utilisées pour ces analyses. L’actualisation du calcul de l’EM a été publiée auparavant (Sauvant et Nozière, 2013). Les besoins d’entretien sont accrus par rapport aux références antérieures : 145 vs 117 kcal EM/kg PV0,75 et 94,3 vs 70 kcal ENetteLait/kg PV0,75 pour les vaches laitières et 110 vs 109 kcal EM/kg PV0,75et 71,5 vs 65,3 kcal ENL/kg PV0,75pour les chèvres laitières. Pour l’efficacité k de la transformation de l’EM en ENL les résultats montrent que les valeurs relatives aux vaches et aux chèvres sont identiques. Pour les animaux en bilan d’énergie positif, l’efficacité kls spécifique de l’EM en EN lait est inférieure à celle de l’EM pour la rétention d’énergie kg. On a en moyenne kls = 0,65 et kg = 0,80. En outre, d’après les données, kg n’est pas différent de kt, l’efficacité de l’utilisation des réserves énergétiques en lait. On les a donc regroupées en un seul coefficient commun kgt lié à kls : kgt = kls + 0,15.D’autre part, le traitement des données a fait apparaitre une différence dans la prévision des valeurs de kls en fonction de q=EM/EB par rapport à l’équation utilisée auparavant : kls = 0,65 + 0,247 (q – 0,63). L’application de cette équation à l’orge de référence, utilisée depuis 1987, aboutit à un léger accroissement de la valeur UFL de référence 1760 Kcal lait/kg brut (vs 1700). Pour les valeurs UFV, l’application des relations Systali et des coefficients kmf précédents aboutit aussi à la valeur de 1760 kcal. Ces dernières modifications présentent un impact mineur sur la valeur UFL du lait de référence à 750 kcal : 0,43 vs 0,44 UFL.

Alimentation | Bovins laitiers | Caprins

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière