Tous les textes des 3R

Alimentation

Aliment concentré | Alimentation | Bovins laitiers | Qualité lait

Impact de la composition des concentrés dans les élevages AOP du Doubs sur les performances des vaches laitières et la composition fine du lait

GAUDILLIERE N. (1), DELPOUVE C. (1) (2), FERRAND M. (3), GELE M. (3)

(1) Conseil Elevage 25-90, 6 Rue des Epicéas, 25640 ROULANS, France

(2) Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers, 55 Rue de Rabelais BP 30748, 49007 Angers, France

(3) Institut de l’Elevage, 149 rue de Bercy, 75595 Paris Cedex 12, France

RESUME

L’impact des fourrages et des matières premières entrant dans la composition des concentrés, sur les performances laitières et la composition fine du lait de vache, a été ? amplement étudié ? en station expérimentale. Nous nous sommes interrogés sur l’impact des mélanges complexes de matières premières constitutives des concentrés, utilisés dans les exploitations, sur la production laitière, les taux butyreux et protéique et la composition fine du lait en acides gras et protéines. La composition en matières premières de la complémentation de 81 élevages adhérents a ? Conseil Elevage 25-90 a été ? relevée 2 à 3 fois du 16 Janvier au 31 Mars 2012, en parallèle des opérations de contrôle de performances habituelles (197 contrôles). Les équations d’estimation de la composition fine du lait à partir des spectres MIR développées dans le projet de PhénoFinlait ont permis d’estimer le profil en acides gras et en protéines des laits collectés. L’ensemble des matières premières entrant dans la composition des concentrés ont été ? classées en fonction de leur type (azotées ou énergétiques) et chaque matière première a été ? exprimée en pourcentage du total de matières premières du même type dans la complémentation du troupeau. Deux classifications ont permis de qualifier les contrôles suivant le profil de matières énergétiques et azotées utilisées. Un modèle statistique a ensuite permis d’évaluer les associations entre cette typologie et les performances zootechniques et la composition fine du lait. Concernant le type de matières premières énergétiques composant la complémentation, nous avons mis en évidence que la classe contenant le plus de coproduits et le moins de céréales (en moyenne de 60% de céréales), est associée à une production laitière et un TP plus faibles (-2 kg de lait/VL et -1 g/Kg de lait) que les classes composées a ? 90% de céréales. Aucune différence en termes de production laitière, de taux et de composition de la matière grasse n’a été observée entre les élevages utilisant différents types de concentrés azotés. Le profil en AG a été différent en fonction du type de matières premières énergétiques utilisé : la classe contenant le plus de co-produits se distingue avec une part d’AG saturés plus faible et une part d’AG mono-insaturé supérieure. La composition de la matière protéique du lait n’a pas varié en fonction de la quantité de concentrés, ni du type de matières premières énergétiques ou azotées utilisé dans les élevages.

Aliment concentré | Alimentation | Bovins laitiers | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière