Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

Stratégie de complémentation et fin des quotas laitiers : la sur-complémentation n’apporte pas de plus-values techniques ou économiques.

CHAPUIS D. (1), LAVEDRINE F. (2), DUPUITS G. (3), ROUILLE B. (4), DE BOUTRAY J-B. (5), CHAMARAC A. (1), MARTINET O. (1)

(1) Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire-71150 Fontaines

(2) Côte d’Or Conseil Élevage -21000 Dijon

(3) EPL Fontaines -71150 Fontaines

(4) Institut de l’élevage 149 Rue de Bercy -75595 Paris

(5) EPL La Barotte -21400 Chatillon-sur-Seine

INTRODUCTION

Avec la fin des quotas laitiers en 2015, les éleveurs peuvent saisir des opportunités de production supplémentaire lorsque le contexte est favorable (demande de la filière, prix du lait élevé, …). L’alimentation est le principal levier d’une augmentation rapide de la production. La complémentation, notamment azotée, a des effets bien répertoriés sur les vaches en début de lactation (Faverdin et al, 2002), tout comme la part de concentrés dans des régimes riches en amidon (Faverdin et al, 2002 ; Portier et al, 2003). Cependant, les réponses sont mal connues pour des régimes moins riches, intégrant davantage d’herbe, en race Montbéliarde et Brune fréquents en Bourgogne. L’objectif de cette étude est de déterminer les niveaux de réponse à une augmentation de concentrés afin d’optimiser le conseil en fonction du contexte technico-économique.

Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière