Tous les textes des 3R

Alimentation

Fourrage | Ovins à viande | Pâturage

Comparaison de deux méthodes d’estimation de la digestibilité de fourrages verts ingérés au pâturage par des ovins : l’azote fécal et la spectroscopie dans le proche infrarouge

FANCHONE A. (1), ARCHIMEDE H. (2), BOVAL M. (2)

(1) INRA, UR1213 Herbivores, F-63122 Saint-Genès Champanelle, France

(2) INRA, UR143Unité de recherches zootechniques, F-97170 Petit-Bourg, Guadeloupe, France

INTRODUCTION

La digestibilité est l’un des paramètres indispensables permettant d’apprécier la valeur alimentaire des fourrages pour les ruminants. A l’auge, elle est calculée selon la méthode de référence, par la mesure de l’ingestion et de l’excrétion fécale. Au pâturage, elle ne peut être mesurée directement compte tenu des difficultés liées à la mesure de l’ingestion (contraintes d’échantillonnage, repousse du fourrage durant la période de pâturage). Ainsi, différentes méthodes indirectes ont été développées pour son estimation, parmi lesquelles les méthodes basées sur les index fécaux, notamment l’azote fécal (N fécal) ou les spectres fécaux dans le proche infrarouge (SPIR). Ces deux méthodes ont déjà conduit à des estimations cohérentes de la digestibilité de la matière organique (DMO), pour des bovins et des ovins (Boval et al., 2004 ; 2007). L’objectif de cette étude a été de comparer le potentiel de ces deux méthodes d’estimation de la digestibilité pour des ovins.

Fourrage | Ovins à viande | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière