Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers | Rationnement

L’influence des correcteurs de structure physique sur la part critique de fourrage grossier dans la ration des vaches Holstein.

N.. GEERTS, D. DE BRABANDER, J. DE BOE VER, J. VANACKER

Département Alimentation d’Animaux et Elevage - Centre de Recherches Agronomiques - Gand, Belgique

INTRODUCTION

Vu l’accroissement du potentiel de production des vaches laitières, la ration doit toujours s’améliorer (être plus concentrée en énergie), mais ceci va de pair avec une diminution de la fibrosité, c’est à dire de la structure physique de la ration. De ce fait, il y a actuellement plus de problèmes de structure qu’avant, et à l’avenir il y aura encore plus de problèmes de cet ordre. Un déficit en structure entraîne une perturbation de la fermentation dans le rumen, qui peut se traduire par une réduction de l’ingestion, une digestion moins efficace, des problèmes
de santé tels que l’acidose et l’inflammation de la paroi du rumen, une diminution de la teneur en matière grasse du lait et une production laitière réduite. Depuis quelques années, un système d’évaluation de la structure physique des rations pour bétail laitier a été développé (De Brabander et al., 1999). L’objectif de la recherche récente était de quantifier les effets de la paille de blé et du bicarbonate de sodium (NaHC03) utilisés comme correcteurs de structure physique quand l’apport de structure physique est marginal.

Alimentation | Bovins laitiers | Rationnement

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière