Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins à viande | Digestion - Métabolisme

Influence de la fibrosité de la ration chez des taureaux de type à viande lors de la période de finition.

S. DE CAMPENEERE, L.O. FIEMS, D.L. DE BRABANDER

Département Alimentation d’Animaux et Elevage - Section Elevage Bovin, Scheldeweg 68 B-9090 Melle Belgique

INTRODUCTION

En Belgique, le système d’évaluation de la fibrosité de la ration pour le bétail laitier a été introduit en 1996. Le système est basé sur d’une part la détermination de la valeur de structure (VS) des aliments (e.g. paille : VS = 4,301kg MS, herbe de printemps (CB 187 g/kg MS) : VS = 2,141kg MS) et d’autre part l’établissement des besoins en fibrosité des rations des vaches laitières (De Brabander et al., 1999). Une vache standard, produisant 25 kg de lait par jour, en 1ere, 2eme ou 36ème lactation a besoin d’une VS d’au moins 1 par kg MS (matière sèche). Le système inclut des corrections pour le niveau de production laitière (+/- 0,012/kg / +/- 25 kg/j), la stratégie de
distribution de concentrés, le nombre de vêlages . . . A part quelques recommandations générales (Sauvant et al.,
1999), le besoin en fibrosité des rations pour des taureaux de type à viande n’est pas encore déterminé. Deux essais ont été conduits pour évaluer l’influence de la fibrosité de la ration sur les performances de taureaux en période de finition. On a supposé que les valeurs de structure des aliments sont les mêmes pour le bétail laitier que pour le bétail à viande.

Alimentation | Bovins à viande | Digestion - Métabolisme

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière