Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Alimentation | Ensilage | Ruminants (général) | Santé animale

Fréquence et répartition de la contamination des ensilages par Listeria monocytogenes.

J.M. GAUTIER (1), V. HEUCHEL (2), C. LAITHIER(3), D. RIBAUD(2)

(1) Institut de l’Elevage, BP 18, 31321 Castanet Tolosan Cedex

(2) Institut de l’Elevage, 149, rue de Bercy, 75595 Paris Cedex 12

(3) Institut de l’Elevage, Actipole, 5, rue Hermann Frenkel, 69364 Lyon Cedex 07

RESUME

La fréquence et la variabilité des niveaux de contamination par Listeria monocytogenes (Lm) des ensilages de maïs et d’herbe, des balles rondes enrubannées et des foins ont été estimées à partir d’un sondage aléatoire, sur un échantillon représentatif d’exploitations laitières Pour les ensilages, la répartition de cette contamination dans le fourrage et son évolution ont été étudiées sur une centaine de silos, suivis depuis leur confection jusqu’à la fin de leur utilisation. On n’a pas observé de différence significative entre les estimations de fréquence de contamination des différents fourrages étudiés, soit 7,5 % et 7,4 % respectivement pour les ensilages d’herbe et de maïs, 4,4 % pour les foins et 4,1 % pour les balles rondes enrubannées. Les concentrations en Lm dans les échantillons positifs sont toujours inférieures au seuil de dénombrement (moins de 10 UFC/g) dans les foins et les balles rondes. Dans les ensilages, la moitié est inférieure à 10 UFC/g et près de 70 % inférieures à 1000 UFC/g. En moyenne, 74 % des échantillons positifs observés dans les ensilages ont été prélevés dans la partie périphérique du front d’attaque des silos. Les fréquences de contamination sur les prélèvements de fourrage vert ensilé sont respectivement de 34 et 70 % pour les ensilages d’herbe et de maïs et les dénombrements mesurés dans ces prélèvements sont faibles : 81 % sont inférieurs à 10 UFC/g et le reste toujours inférieur à 1 000 UFC/g. Après l’ouverture des silos suivis pendant leur utilisation, Lm n’a été isolée que de façon très épisodique dans quelques ensilages et plus de deux fois successivement dans seulement 6 % des ensilages de maïs et 3 % des ensilages d’herbe. Elle n’a jamais été isolée à plusieurs reprises dans les séries de prélèvements réalisées le même jour sur le même silo. D’une façon générale, la contamination des ensilages par Lm apparaît donc très ponctuelle et localisée par niches de faible volume dans la masse totale du fourrage conservé.

Alimentation | Ensilage | Ruminants (général) | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière