Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Ensilage | Ruminants (général)

Prévision de la dégradabilité de la matière azotée totale des ensilages très riches en protéines : intérêt de l’évaluation de la teneur en azote soluble du fourrage

FÉRARD A. (1), MESLIER E. (1), UIJTTEWAAL A. (1)

(1) ARVALIS-Institut du Végétal, station expérimentale de la Jaillière, F-44370 La Chapelle Saint Sauveur

INTRODUCTION

La conservation des légumineuses fourragères par voie humide (ensilage, enrubannage) est de plus en plus pratiquée dans les élevages. Les teneurs en matière sèche (MS) observées dans les élevages varient de 20 à plus de 65 %. La valeur azotée de ces fourrages, prédite avec l’équation INRA tient compte des teneurs en matière azotée totale (MAT) et en MS du fourrage conservé via une équation de dégradabilité ruminale de la MAT (DT6MAT) adaptée à chaque famille botanique. Ces équations ont été bâties sur un très faible nombre d’échantillons ayant une teneur en azote soluble de plus de 60% (Nozières et al., 2005). Or, les mesures terrain (Uijttewaal et al., 2017) montrent que la teneur en azote soluble des ensilages et enrubannages de luzerne varie de 43 et 73 %.
La prédiction de la DT6MAT avec des critères caractérisant la qualité de conservation d’un ensilage voire à l’aide de critères simples du fourrage vert permettrait de prendre en compte la solubilité de l’azote pour affiner la valeur PDI des ensilages et donc affecter une valeur économique aux différentes qualités de conservation.

Alimentation | Ensilage | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière