Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Digestion - Métabolisme | Qualité aliment

Effets du pourcentage de particules longues apportées par le fourrage et de la teneur en matière sèche rapidement dégradable apportée par le blé sur les fermentations ruminales

LECHARTIER C., PEYRAUD J.L., LAMBERTON Ph.

INRA, AGROCAMPUS OUEST, UMR1080, production du lait - F35000 RENNES

RESUME

Deux essais ont été réalisés sur des vaches laitières pour quantifier les effets de la teneur de la ration en NDF structurant (calculée par la proportion de NDF du fourrage retenue sur un tamis de 2 mm) et en MS rapidement dégradable (calculée par le taux de disparition en quatre heures d’incubation in sacco) sur les fermentations ruminales. Dans l’essai 1, des rations fines à base de maïs déshydraté et d’ensilage de maïs ont été formulées avec 10, 23 et 36 % MS de blé. Dans l’essai 2, ces mêmes proportions de blé ont été croisées avec deux finesses de coupe d’un ensilage de maïs (5,5 et 14,0 mm). La plus faible proportion de NDF structurant dans l’essai 1 a conduit à des déviations fermentaires plus importantes que dans l’essai 2. L’accroissement de la proportion de blé a accru la chute postprandiale du pH, notamment dans l’essai 2, et a diminué le ratio acétate : propionate ainsi que le taux butyreux du lait trait dans les deux essais. L’utilisation conjointe de la teneur de la ration en NDF structurant (qui a varié de 14 à 27 % de la MS de la ration) et en MS rapidement dégradable (qui a varié de 19 à 45 % de la MS de la ration) ont permis de prédire en inter essai le pH du rumen, ainsi que les proportions d’acétate et de propionate, mais sans permettre de conclure quant à l’importance respective de ces deux facteurs.

Alimentation | Digestion - Métabolisme | Qualité aliment

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière