Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers | Digestion - Métabolisme

Rôle des éléments dégradables et de la fibre physique sur la régulation des paramètres fermentaires ruminaux chez la vache laitière

LECHARTIER C. (1), PEYRAUD J.L. (1), LAMBERTON Ph. (1)

(1) INRA, AGROCAMPUS OUEST, UMR1080, Production du lait – F35000 RENNES

RESUME

Deux essais ont été réalisés sur vaches laitières pour quantifier le rôle de la teneur en éléments dégradables de la ration (indexée par la MO et l’amidon théoriquement dégradables apportés respectivement par le concentré et la fraction grains de l’ensilage de maïs - MOdeg), de la nature des glucides des concentrés (amidon vs. glucides non amylacés - GNA) et de la fibre physique (indexée par l’apport de NDF de fourrage) sur les fermentations ruminales. Dans l’essai 1, 3 proportions d’ensilage de maïs (20, 35 et 50%) ont été croisées avec 2 niveaux de MOdeg (41 et 48%) de même nature. Dans l’essai 2, 3 niveaux de MOdeg (39, 43 et 46%) ont été croisés avec 2 natures de MOdeg (amidon vs. GNA). Aucune interaction n’a été observée sur la chute de pH et le profil fermentaire. Les résultats montrent que la prise en compte d’un seul de ces critères est très insuffisante pour pouvoir anticiper les effets de la ration sur les fermentations. La teneur en MOdeg de la ration et la composition de cette MOdeg sont des facteurs importants de régulation des chutes de pH durant les repas et des profils fermentaires. La prévision du pH ruminal moyen est plus complexe et nécessite de prendre également en compte l’apport de fibres par le fourrage.

Alimentation | Bovins laitiers | Digestion - Métabolisme

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière