Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers

Effets d’une supplémentation en L-carnitine rumino-protégée chez les vaches laitières

SCHOLZ H. (1), KECMAN J. (1), VON HEIMENDAHL E. (2), MENN F. (2), CALENDRIER D. (2), AHRENS A. (3)

(1) Anhalt University of Applied Science, Bernburg (Saale), Germany
(2) Lohmann Animal Health GmbH, Cuxhaven, Germany
(3)Thuringia Animal Health fund, Jena, Germany

Les besoins en énergie pour la production laitière en début
de lactation sont supérieurs à l’énergie apportée par
l’alimentation. Il en résulte un bilan énergétique négatif plus
ou moins prononcé, que la vache va tenter de compenser en
mobilisant les graisses du tissu adipeux. Le foie se retrouve
alors dépassé et cela se traduit par la formation de corps
cétoniques et l’accumulation d’acides gras non estérifiés
(AGNE) dans le foie où ils sont transformés en triglycérides et
stockés. Ceci favorise le développement d’autres troubles
comme cétose, métrite, déplacement de la caillette mais
aussi baisse de l’immunité et des performances de
reproduction. La L -Carnitine sert de co-facteur pour les
acides gras activés (Owen et al., 2001) et agit comme un
tampon pour les résidus acétyl issus de la mobilisation des
graisses, réduisant ainsi la formation de corps cétoniques
(Harmeyer & Schlumbohm, 1997) et diminuant le ratio acétyl
- CoA : CoA. Il en résulte une optimisation de la ß- oxydation
et une stimulation du métabolisme des glucides (Rebouche &
Seim, 1998). Le but de cette étude était de montrer l’impact
de la L- carnitine sur les performances et les paramètres
métaboliques un peu avant vêlage et jusqu’au pic de
lactation.

Alimentation | Bovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière