Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait | Qualité nutritionnelle

Le lait de la vache Tarentaise est moins riche en acide palmitique que celui de la vache Montbéliarde recevant les mêmes régimes.

A. FERLAY (1), B. MARTIN (1), Ph. PRADEL (2), J.B. COULON (1), Y. CHILLIARD (1)

(1) Unité de Recherches sur les Herbivores, INRA de Theix, France

(2) Domaine de la Borie, INRA Marcenat, France

INTRODUCTION

Les consommateurs et les responsables des filières sont de plus en plus sensibilisés à la valeur santé des produits laitiers. Leur qualité nutritionnelle dépend pour partie de leur composition en acides gras (AG), avec de possibles effets athérogènes (AG saturés, notamment palmitique) ou, au contraire, de potentielles propriétés antiathérogènes ou anticancérigènes [18:1cis9, 18:3n3, isomère cis9, trans11 de l’acide linoléique conjugué (CLA)] (Mensik, 2005). La composition en AG du lait dépend de facteurs intrinsèques (stade de lactation, génotype et race) et extrinsèques (alimentation) (Chilliard et Ferlay, 2004). Néanmoins, peu de travaux rapportent l’interaction de la race et de l’alimentation sur le profil en AG des laits. Ainsi, l’objectif de l’étude a été d’analyser l’effet de la race sur le profil en AG de lait de vaches recevant différents régimes.

Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait | Qualité nutritionnelle

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière