Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Ovins laitiers | Qualité aliment | Santé animale

Étude de la toxicité de foin de ray-grass anglais endophyté toxinogène sur ovins laitiers

ZBIB N. (1), REPUSSARD C.(1), TARDIEU D.(1), GUERRE P.(1)

(1) École Nationale Vétérinaire, Laboratoire Mycotoxicologie, 23 chemin des Capelles, BP87614, 31076 Toulouse Cedex 03

INTRODUCTION

L’association entre micromycètes endophytes et graminées
fourragères (telles fétuque et ray-grass anglais-RGA) peut
conduire à la production d’alcaloïdes. Le développement de
Neotyphodium coenophialum dans la fétuque est associé à la
production d’ergovaline (EGV), responsable de la « fescue foot
disease » (Tor-Agbidye et al., 2001). Cette affection
s’accompagne d’une élévation de l’indice de thermocirculation
et d’une chute de la cortisolémie et de la prolactinémie,
considérée comme biomarqueur (Bluett et al., 2003 ; 2005). La
présence de Neotyphodium lolii dans le RGA est associée à la
production de lolitrème B (LB), responsable du « ryegrass
stagger » (Gallagher et Hawkes, 1985), mais aussi d’EGV
(Rottinghaus et al., 1991). En dehors des manifestations de
tremblements, peu de données sont disponibles sur les effets
de l’ingestion de RGA endophyté. L’objectif de cette étude est
de présenter les conséquences de la consommation d’un
fourrage de RGA endophyté, récolté dans une situation de
« pire cas », sur production laitière de brebis et différents
marqueurs biochimiques.

Alimentation | Ovins laitiers | Qualité aliment | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière